Mer Egée, mère de l'âme grecque

Spectacle de poésie et musique traditionnelles : Vaste Mer... Mère amère

Le sujet

Dans une petite île de la mer Egée, il y a cent ans, trois cent ans, peut-être plus, ou alors beaucoup moins,
une femme attend, rêve, croit, doute, espère, s'inquiète, se désespère, se lamente, se dresse et se révolte face au silence de l'absence.
Elle est à tour de rôle la Femme et la Mère d'un Marin - l'absent. Elle s'exprime par des poèmes et chants populaires, traditionnels et intemporels, qui portent en eux les rythmes des vagues.
Le chant d'une femme invisible fait plâner la présence d'une sirène. Le protagoniste est Marin l'Absent qui navigue sur des mers inconnues, laissant les siens sans nouvelles.
Il est présent par sa voix.
Mais la vraie protagoniste est la Mer - qui prend les hommes.

La matière première

Les situations sont exprimées par des poèmes de la tradition orale populaire dont l'intensité dramatique et la structure théâtrale égalent celles de la tragédie antique. Comme ils ont pris forme dans la bouche d'hommes et de femmes qui ne savaient ni lire ni écrire mais qui étaient porteurs de la langue grecque, de ses formes de pensées, de ses mythes, de ses légendes et de ses rythmes, ces chants traditionnels, qui parlent des choses essentielles avec des mots ordinaires, ont la puissance de l'épopée, la pureté dorique de l'aphorisme, la magie du conte de fée.
Parmi eux, les chants d'amour et surtout ceux de la "xenitia", sont toujours dits, créés, murmurés par des femmes, dont le quotidien est tissé de solitude, d'absence, du silence de celui qui est parti loin, dans un "ailleurs" sans nom.
Ils forment la trame de ce spectacle.
Trois contes servent d'introduction et de fil conducteur entre la myhologie antique et les croyances populaires actuelles.
Quelques vers des poètes contemporains Cavafy, Elytis, Gatsos conduisent d'une situation à une autre.
La musique, traditionnelle, mais aussi composée et chantée par Costas Chadjis, joue un rôle de liant entre les chants et les poèmes.

Avec les voix de
Bernard Fremaux : Le conteur
Marc Aubailly : Le capitaine
Bia Boleti, rena Strouliou : Les sirènes de l'Odyssée
Heleni Koutsoumbi : La sirène de toujours
Costas Chadjis : Le Marin absent

Réalisation de la bande sonore : Minos Voutsinos
Textes, traduction des poèmes, création et présentation du spectacle : Anna Papamanoli

Notes techniques

Sur scène, la comédienne est seule.
Elle se transforme au cours du spectacle par le jeu et le vêtement.
Il faut une table, une chaise et, si possible, un paravent.
La partie musicale est enregistrée sur un CD et adaptée à a parole vivante.
Il faut une sonorisation simple.
Le CD sera activé au départ et se déroulera sans intervention ultérieure.
Durée du spectacle : 1h15mn

 

   
Accueil